Beltaine, la fête du druide

Beltaien
Beltaine, la fête du Druide, au 1er Mai, évoquait la nature blanche de l’Eté nouveau : pruneliers et aubépines en fleurs revêtent nos paysages à l’unisson à cette époque. Le muguet blanc cueilli au fond des bois n’est plus qu’un folklore de la tradition de cette fête d’ouverture. C’est au cœur des forêts que l’on se retrouve soit même comme les druides le faisaient. C’est dans la nature que le druide trouvait les réponses à toutes les questions métaphysiques qu’il se posait. Aussi les éléments naturels, l’eau (cours d’eau, fontaines etc.), l’arbre (la forêt) et la pierre (hauteurs et montagnes) constituaient des symboles ou des supports de méditations religieuses.

Toutes les fêtes celtiques commençaient la veille au soir par la fameuse Nuit des fées ou des sorcières. Cet évènement marque le passage d’une époque à une autre, d’un monde à l’autre, et, comme toute traversée elle comporte des dangers. Au cours de cette nuit les vivants pouvaient rejoindre ou rencontrer les êtres mystérieux de l’autre monde ou les morts; les imprudents risquaient d’être emportés par les fées venues par les fissures du ciel.

Le mois de Mai ne manque pas de traditions, d’usages et de survivances de croyances anciennes, pour beaucoup d’entre elles évanouies, sinon sorties de nos mémoires. Jusqu’au 19ième siècle encore les hommes arboraient au revers de leur veste une fleur d’églantine, sorte de rose minuscule sauvage blanche ou rose à 5 pétales. Elle signifie modestie, solitude, etc. Toujours au 19ième siècle encore, à Metz on partait en procession à la Porte des Allemands, le matin du Premier Mai. Là, se trouvait le "Bonne Fontaine" dont on buvait l’eau. Ensuite, on dansait, mais on portait à la boutonnière une petite branche de verveine, l'herbe sacrée par excellence, dont parle Pline l'Ancien à propos des druides[1] Jadis, il était courant de s’offrir une branche fleurie d’aubépine. Celle-ci aurait le pouvoir de protéger les maisons de la foudre.

L’aubépine, de nature hermaphrodite vierge et mère en quelque sorte, était la résidence des fées pour le monde celtique. Elles dormaient dans les racines de l’arbuste. On a découvert en effet enfouies au pied ceux-ci nombre de vierges noires.
Arbre de Mai et couronnes de Mai

A la fameuse veillée, les villageois dressaient au milieu du village le tronc d’un sapin de haute taille, décoré de rubans rouges et blancs. Ils suspendaient à son sommet la couronne de mai et en fête ils dansaient et chantaient tout autour. Des feux brûlaient à proximité de la manifestation. Tombée en désuétude depuis le 19ième siècle, cette tradition reste encore bien vivante en Forêt Noire, en Bavière et en Autriche notamment. Le fait de danser autour du tronc symbolisait les mouvements de la Terre et du Soleil.

La couronne placée au sommet de l’Arbre de Mai était confectionnée par des jeunes gens des associations dites de jeunesse qui s’étaient rendus peu de temps avant la fête en forêt couper des branches feuillues de chêne ou de hêtre. Un premier Mai dans les montagnes autrichiennes est impressionnant par le nombre de jeunes (Bergschützer) descendus de leur village dans la vallée participer de la fête de l’arbre. D’autres couronnes secondaires allaient décorer la porte du local de l’association ou de son président ou encore à l’entrée de la maison du Maire du village. C’était également l’occasion de ripailles.

Après la fête, ces troncs d'arbres étaient trainés sur une hauteur et laissés là jusqu'au solstice d’été pour y être brûlés lors des fameux Feux de la Saint-Jean.
Enfin, au Moyen-âge un arbre était planté devant la fenêtre des jeunes filles dans la nuit du Premier Mai. 

Boisson de mai, Waldmeister ou Meedrank

Ce vin de Mai était confectionné dans les régions de l'Est de la France et des pays germanophones, avec une  fleur d’une petite plante cueillie aux lisières des forêts : l’aspérule odorante. La fleur en question est la fameuse Asperula Odorata ou encore Waldmeister chères aux liqueurs allemandes et autrichiennes.

[1] Jean Markale - Le Christianisme Celtique - éditions Imago – pages 195 à 207 sur les survivances des usages du premier mai en France

Arbre de Mai et couronne de Mai
Traumstein en Autriche. Les fêtes druidiques sont vivaces.
Burmerange Luxembourg couronne de Mai
Couronne de Mai - Burmerange au Luxembourg.