Une contine bien connue...

Le bois
Un, Deux, Trois, Je m’en vais au bois.

Le bois, la forêt, symbolise le plus profond de nous-mêmes. C’est là, loin des bruits de la vie, que nous entendons couler au fond de notre cœur la petite source de vérité. Les arbres ses fruits et ses sommités symbolisent le savoir. La forêt c’est le lieu de toutes les possibilités.

Quatre, Cinq, Six, Cueillir des cerises.

Dans les bois poussent des merisiers ou des cerisiers sauvages. Leurs fruits sont noire, jaune ou rouge. Dans le bois, la lumière s’atténue ou disparait, prête à éclater au détour d’une clairière. Merisier rappelle  mourir. La vie ou le retour à la vie se prépare dans le noir, par cette étincelle ou ce rayon de vérité symbolisée par les petites fleurs de muguet aux clochettes minuscules, pareilles à celles des aubépines, qui fleurissent le même jour du Premier mai, fête de Beltaine, la fête de l’Été!

La vie progresse et la lumière blanche jaunie comme l’or du soleil. A maturité, la nature rougie. Rouge c’est la couleur de la spiritualité, de la connaissance et de l’esprit, de l’automne et de la fin de la journée. C’est la couleur du sang, du sacrifice et du sang versé avant la mort.

La cerise est un fruit à noyau qui symbolise l’âme cachée en nous au creux de la chair. Quand le fruit est mûr il tombe à terre et meurt dans le noir. Ainsi le fruit, notre corps « disparait », mais son noyau, notre âme subsiste et résiste en attendant de germer et de renaître.

Sept, Huit, Neuf, Avec un panier neuf.

Pourquoi cueillir des cerises dans un panier neuf ?  Le panier nouveau fera un corps nouveau : neuf. Les paniers sont tressés avec l’osier, un arbuste qui pousse au bord de l’eau productrice de la vie.

Dix, Onze, Douze, Elles seront toutes, toute rouges

Douze symbolise l’univers entier et sa révolution, le cycle accompli. Le rouge est le dernier état avant le noir, symbole du passage.