Démocratie directe et indirecte

Démocratie directe

Boîte à idées
Les colonies de vacances d’antan connurent assurément les fameuses boîtes à idées installées sous le préau. Qu’attendre de telles initiatives ? Les maigres billets griffonnés par quelques bambins accompagnaient toutes sortes de messages douteux et d’objets divers non identifiés. Ces enfants rejetaient-ils pour autant leurs animateurs et leurs vacances ? Non, ils s’exprimaient « anonymement » contre l’ennui, par exemple ou les trop longues siestes.

Démocratie indirecte

Marine

Plus tard j’ai rempli mes obligations militaires à bord d’un escorteur de la royale. Au cours d’une mission nous fîmes escale dans un beau pays d’Afrique, réputé pour son fleuve, sa flore et sa faune. Une excursion d’une journée fut offerte à l’équipage, chose courante et fortement fréquentée. Comme à l’accoutumée chaque intéressé devait aller marquer son nom sur un cahier à l’aubette. Or, une grande majorité des marins bouda pourtant cette proposition. Du coup les quelques inscrits de la première heure revinrent sur leur décision et barrèrent leur nom. Ce qu’il fallait évidemment éviter. L’excursion fut annulée. Le commandant du navire s’inquiéta de ce mouvement spontané d’expression directe au parfum mutin.

En fait, l’équipage manifesta son sentiment d’injustice à propos d’une punition infligée à un matelot, méritée certes, mais très disproportionnée au manquement reproché. Le commandant, estimé de tous, généreux, ne put tolérer cette action collective. Les meneurs furent soumis à une toute petite heure d’exercices disciplinaires : le code maritime est formel, surtout en campagne. Or cette sanction disciplinaire spectaculaire se déroula dans la bonne humeur générale du commandement au matelot de base.

La proposition soumise à l’équipage ne correspondait pas à leurs attentes du moment. Ils se sont exprimés par l’abstention massive et par les habituelles ratures. Leur message a été compris à coup sûr au vu du ton donné à la sanction et à sa légèreté.